Click here to read this text


Essay History Humanities Nonfiction Social Sciences Theory

Le Sexe incertain: Androgynie et hermaphrodisme dans l’Antiquité gréco-romaine (Verite Des Mythes) (French Edition)

By Luc Brisson, 2008

En Grece ancienne et a Rome jusqu’a la fin de la Republique, les etres humains et les animaux qui passaient pour etre pourvus des deux sexes etaient impitoyablement elimines, comme des monstres, comme des signes funestes envoyes aux hommes par les dieux pour annoncer la destruction de l’espece humaine. Expulsee de la realite ou maintenue en marge, la bisexualite, entendue comme possession des deux organes sexuels, joua pourtant un role important dans le mythe, qu’il s’agisse de bisexualite simultanee, ou de bisexualite successive. La bisexualite simultanee caracterise des etres qui sont des archetypes, des etre primordiaux. Dans la mesure ou c’est d’eux que derivent les dieux, les hommes et les animaux qui, pourvus d’un seul sexe, masculin ou feminin, constituent notre monde, ces archetypes doivent etre pourvus simultanement des deux sexes, car ils se trouvent en-deca de cette sexion . En l’etre humain, le souvenir de cet etat primordial suscite une nostalgie qui s’exprime avec une profonde emotion dans le mythe qu’Aristophane raconte dans le Banquet de Platon. Chaque couple, heterosexuel ou homosexuel, aux moments les plus intenses de ses unions intermittentes, desire realiser une impossible fusion permanente qui le ramenerait a cet etat anterieur ou l’etre humain etait double. La bisexualite successive revet une signification tres differente. Sont affectes successivement des deux sexes, des mediateurs et essentiellement des devins, tel Tiresias. Le fait qu’il ait ete d’abord un homme, puis une femme avant de redevenir un homme lui permet d’etablir un rapport entre le monde des hommes et celui des femmes. Tout se passe donc comme si un etre qui transcende les oppositions (hommes / dieux; ne /mort) autour desquelles s’articule la realite devait symboliser cette transcendance dans l’opposition la plus importante pour l’etre humain: l’opposition entre l’homme et la femme. Luc Brisson est directeur de recherches au CNRS. Il a publie de nombreux travaux consacres a la philosophie et la religion grecques. Aux Belles Lettres, on lui doit notamment, avec F. Walter Meyerstein, Puissance et limite de la raison. Le Probleme des valeurs (1995) et, avec Alain Segonds, la Vie de Pythagore de Jamblique (nouvelle edition, 2008).

Leave a Reply

Your email address will not be published.